Amsterdam, Pays-Bas: Musée du diamant

💎 Merveilles culturelles des Pays-Bas - Le musée des diamants
Par KarmaWeather - 3 novembre 2019
© KarmaWeather by Konbi - Tous droits réservés

Photo de couverture par (licence)

Histoire, critique et guide de voyage sur le Amsterdam Diamond Museum, le seul musée en Europe dédié aux diamants

Musée du diamant

Histoire

Situé sur la Museumplein, à deux pas du musée Van Gogh et du Rijksmuseum, au cœur du quartier des diamants d'Amsterdam et de son quartier des musées, le musée du diamant est unique en Europe. Le musée des diamants Coster à Amsterdam a été créé en 2007 à des fins principalement éducatives par Ben Meier, célèbre négociant néerlandais en diamants qui travaillait pour la reine Juliana des Pays-Bas. Ce charmant petit musée privé, qui attire 75 000 visiteurs par an, mérite une visite, en particulier pour les amateurs de pierres précieuses et de pierres semi-précieuses.

Planifiez votre visite au musée du diamant

Adresse: Diamond Museum, Paulus Potterstraat 8, 1071 CZ Amsterdam, Nederland
Site web: diamonds-amsterdam.com
Téléphone: +31 20 305 5300
Heures d'ouverture: ouvert 7 jours sur 7 de 9h à 17h
Si vous souhaitez planifier votre visite à l'avance et faire appel à un guide, vous pouvez contacter le personnel du musée via leur site web.

Quel est le coût d'entrée du musée du diamant?

Lors de notre visite, le prix du billet était de 10 € et 7,50 € pour les enfants de 13 à 18 ans et les adultes de plus de 65 ans. Le musée est gratuit pour les enfants de 0 à 12 ans ou si vous possédez un pass pour les musées d'Amsterdam (ce qui vous est suggéré lors de l'achat de votre billet d'entrée au musée du diamant).
Prix des billets et réservation: diamonds-amsterdam.com/buy-tickets

Musée du diamant d'Amsterdam, par Konbi
Musée du diamant d'Amsterdam, salle des couronnes © Licence Creative Commons

Avis et critique du musée du diamant

L'entrée, au rez-de-chaussée, est occupée par une boutique souvenir généraliste sur Amsterdam. L'achat du billet du musée se fait dans la boutique. Puis, vous passez un portique et montez directement au premier étage pour commencer la visite. Un buste en bronze de Ben Meier, fondateur de la maison diamantaire créatrice du musée, vous accueille d'un regard triste et austère, le visage fermé. Sculpté par Sylvia Willink, l'œuvre a cette qualité rare d'être capable d'exprimer et de réconcilier plusieurs sentiments contradictoires à la fois, ici la tension avec la placidité, mais encore une vive curiosité avec un désintérêt à peine feint.

La visite du musée du diamant commence alors, dans le même esprit. Une succession de petites pièces vous invite à découvrir l'histoire et la géologie du diamant, depuis son extraction jusqu'à la bijouterie, sans oublier sa sélection, sa transformation et ses nombreux objets et usages. C'est très bien conçu, le design graphique des panneaux explicatifs des vitrines est classique et impeccable, malgré des textes à la typographie trop petite car devant supporter des textes beaucoup trop longs pour un visiteur de passage. L'ambiance est plus scolaire que ludique et l'on reste un peu sur sa faim en terme de sensations.

Heureusement, il ne s'agissait que du nécessaire rappel didactique du sujet principal du musée, le diamant, à propos duquel vous pouvez consulter la brochure officielle du musée en cliquant ici (en anglais).

À présent, il est temps de monter au deuxième étage, où l'on pénètre à présent dans une pièce beaucoup plus intéressante, et probablement celle qui donne le plus de personnalité et de charme au musée Coster Diamonds d'Amsterdam: une quarantaine de reproductions de tiares, couronnes et autres couvre-chefs royaux du monde entier. Dans leurs avis sur Google, de nombreux internautes qui relatent leur expérience du musée semblent regretter que peu de vrais diamants y soient exposés. En réalité, peu importe de savoir que les pierres précieuses serties à ces reproductions de couronnes (ou ailleurs dans le musée) sont des copies ou pas. Le musée, et tout particulièrement cette pièce dédiée aux diamants et aux pierres précieuses via le prisme des symboles royaux, permet de mettre en perspective de façon originale les cultures de chaque continent à travers les âges. En effet, la dimension éducative et culturelle de la visite prime sur le sensationnalisme auquel le visiteur non averti pourrait légitimement s'attendre, tels d'éventuels diamants exceptionnels protégés par une vitre blindée ultra-sécurisée.

Dans la salle de couronnes, parmi les nombreux exemples de couronnes princière ou guerrières d'Égypte et de Grèce antique, de Thaïlande, de Malaisie, de Perse, de Java, d'Hawaï, on peut admirer une reproduction de la couronne de laurier en or et agrémenté de perles du sacre de Napoléon Ier, qui s'est auto-couronné à Notre-Dame de Paris le 2 décembre 1804. Des 56 feuilles de laurier originales de la couronne impériale créée par l'orfèvre Martin-Guillaume Biennais et inspirée par la couronne de Jules César, il ne subsiste aujourd'hui que deux feuilles, dont l'une se trouve au musée du chateau de Fontainebleau en France. L'autre feuille de laurier subsistante, vendue aux enchères en 2017 pour un montant de 625 000 €, faisait partie d'une des 6 feuilles que Napoléon avait fait retirer de la couronne pour l'alléger. L'empereur fit cadeau de ces feuilles à Martin-Guillaume Biennais, qui à sa mort en légua une à chacune de ses 6 filles.

Après cet interlude culturel et historique, aussi flamboyant que bigarré, la visite se poursuit dans une petite pièce noire et parsemée de miroirs, avec en son centre, protégé par un caisson de verre, un crâne de gorille entièrement recouvert de diamants, à la Damien Hirst. La mise en scène est réussie, c'est bling bling à souhait, joliment macabre et certainement à propos: juste après les vitrines présentant les symboles de pouvoir, la vanité!

Au sortir de cette pièce, fini de jouer… Il est temps de reprendre une dernière fois les études, avant de sortir du musée. Des présentoirs avec différents types de pierres précieuses et semi-précieuses, comment reconnaître les vrais diamants des faux, des exemples de certificats de diamants… Et voilà, sauf si vous voulez visiter, dans un bâtiment adjacent, les ateliers Coster Diamonds, inclus dans le prix du billet. Cependant, nous ne l’avons pas fait parce que nous pensions, peut-être à tort, que cette option semblait plus commerciale que culturelle et que si les diamants vivaient éternellement, les occasions d’en acheter se doivent de rester rares.

Pour conclure, la visite du musée Coster Diamonds procure un interlude sympathique aux musées environnants du quartier des musées d'Amsterdam, même si la scénographie semble avant tout pensée pour des collégiens et lycéens en visite scolaire. La possibilité de faire appel à un guide spécialisé permet certainement d'élever l'intérêt de la visite pour des adultes déjà éclairés sur les mystères des pierres précieuses. Dans tous les cas, la pièce des couronnes, originale et foisonnante, est sans aucun doute le clou de ce petit musée charmant et accueillant d'Amsterdam.

💎 Pierres de naissance du zodiaque

Également sur KarmaWeather, découvrez vos pierres de naissance en fonction de votre signe du zodiaque et de votre signe astrologique chinois.

Les canaux d'Amsterdam, par Konbi
Marche le long des canaux d'Amsterdam © Licence Creative Commons

Planifier un voyage à Amsterdam

La capitale des Pays-Bas, aussi appelée la Venise du Nord, est une des villes les plus visitées d'Europe. Amsterdam est incontestablement un joyau culturel de la vieille Europe. Les oripeaux glorieux de son âge d'or du 17ème siècle sont toujours visibles dans l'architecture de la ville et ses nombreux musées. Peuple de commerçants et de navigateurs, réputés pour leur tolérance et leur ouverture d'esprit, les hollandais sont toujours parvenu au cours des siècles à dépasser les limites que leur impose une géographie étroite et perpétuellement grignotée par la mer. La Hollande compte parmi ses enfants quelques uns des plus grands peintres de l'histoire de l'art, parmi lesquels Jan van Eyck, Jérôme Bosch, Pieter Brueghel l'Ancien, Johannes Vermeer, Frans Hals l'Ancien, Peter Paul Rubens, Anthony van Dyck, Hans Holbein le Jeune, Rembrandt ou encore Vincent van Gogh. Si le Rijksmuseum et le Van Gogh Museum sont les musées incontournables d'Amsterdam, la ville regorge de lieux insolites et mystérieux qui méritent eux-aussi d'être visités. Parmi eux se détachent le KattenKabinet (cabinet des chats) et le Tassenmuseum Hendrikje (musée des sacs à main).

Au vu de l'affluence des visiteurs et de la configuration des rues et de ses nombreux canaux, il est préférable de planifier une visite à Amsterdam à l'automne, en hiver ou au printemps, car c'est une ville où il est agréable de marcher ou faire du vélo sans avoir à subir les désagréments de la chaleur estivale et des périodes de canicule désormais quasi systématiques dans toute l'Europe. De même, si vous pouvez privilégier les jours de la semaine plutôt que le week-end pour votre visite, votre séjour n'en sera que plus agréable encore, car vous éviterez la majorité des groupes de jeunes européens attirés par les vices du fameux quartier rouge d'Amsterdam. Cette situation perdure au grand dam des amstellodamois, qui déplorent les nombreuses nuisances que ces visites initiatiques occasionnent à leur vie quotidienne, qui semble réglée comme du papier à musique.

Signe chinois et la compatibilité astrologique de la Hollande

Découvrez votre compatibilité avec le pays que vous envisagez de visiter

  Pays Naissance
(Constitution)
Signe chinois Le plus
compatible
Le moins
compatible
🇳🇱 Pays-Bas 15/12/1954 🐔 Coq d'Eau 🐮
🐍
🐔
🐰
© KarmaWeather by Konbi - Tous droits réservés
Protection des droits d’auteur: Reproduction strictement interdite sans accord préalable. Toute infraction fera l’objet d’une demande DMCA auprès de Google.Avis de non-responsabilité: Veuillez noter que l’utilisation de plantes médicinales, sous quelque forme que ce soit, doit toujours être envisagée après consultation d’un médecin, en particulier pour les femmes enceintes ou allaitantes, ainsi que pour les jeunes enfants. De la même manière, les cristaux et les pierres ne peuvent être considérés que comme un support pour un traitement médical et jamais comme une substitution. Ils sont communément appelés cristaux de guérison pour leur action sur les chakras, sachant que ceux-ci n’ont aucune application dans la médecine moderne.